En réponse ! par Ernest Pépin

Ton poème est devant moi
Comme une table ouverte
Je goûte l’appétit de tes mots
Et j’ai soif de tes images
Peut-être étions nous nés
Pour chanter à l’unisson
….

Contre Nadal, le génial Suisse marche sur l’eau

Hugues Saint-Fort

Quelque soit le résultat de la finale de demain dimanche le 14 juillet entre Roger Federer et Novak Djokovic, la demi-finale entre Raphael Nadal et Roger Federer restera pour moi le match le plus important de l’année. Jamais je n’ai vu un match de Wimbledon aussi intense, aussi rempli d’émotion, aussi captivant que cette rencontre.

KREYOLAD 776 – Charlo koulé !

Sé jou-tala Bazil anlè sé yolè-a. Lot Jou sé té Viktò pa koté Omaren, i fèy monté an péyi san chapo. Simenn-tala, sé Charlo ki koulé net, i bay ekzil-li définitif pou alé tiré yonndé bò an siel. Charlo fè an kous yol tousel abò yol lavi’y, i pa pran létjipaj-li kidonk i koulé tousel.

Archipélies n°7 – 1976-2016: Quarante ans de roman antillais

Vient de paraître aux Presses universitaires des Antilles, le n° 7 de la revue en ligne du CRILLASH (Centre de recherches interdisciplinaires en lettres, langues, arts et sciences humaines): Archipélies. Cette livraison est intitulée «1976-2016: quarante ans de roman antillais. Hommage au Professeur Jack Corzani». Ce numéro a été coordonné par Charles Scheel, analyste littéraire, professeur de civilisation américaine à l’UFR LSH de l’Université des Antilles, et Liliane Fardin, analyste littéraire, MCF-HDR honoraire de l’UFR LSH.de l’Université des Antilles.

Les vieilles expressions idiomatiques créoles: Mak-la la!

Annou gadévwè si  (Ensemble voyons)
adan lang a touléjou an-nou  (si dans notre langue de tous les jours)
nou pa toujou ni  (il n’y aurait pas encore)
kèk pawòl andaki  (de ces termes équivoques)
anbiskankwen  (de ces paroles ambigües)
asi tan malérèzsò  (du temps où le malheur régnait en maître)
lè fanm é nonm té ka manjé (quand les femmes comme les hommes)
nanm a-yo an salad (mangeaient leur âme en salade (ruminaient leur malheur))
ka anni sonjé (ne pensant qu’à une seule chose)