KREYOLAD 768 – Drapo nana

Vandrèdi pasé la CTM dévwalé an drapo épi an chanté pou lè ispotif ka alé andéwò Matinik. Tout péyi ni drapo’y mé Matinik kondané poulemoman ni an sel drapo sé: Blé blan wouj. Sel drapo éti anlo moun Matinik ka asepté. Lakos fransé mé i ni drapo’y, Labrètàn fransé i ni drapo’y, Matinik jik atjelman fransé poutan i poko ni yonn éti tout Matinitjé ka soutni. Drapo Wouj, vè nwè-a la CTM mété’y asou koté, poutji?

L’appel de Christchurch et le succès diplomatique de Jacinda Ardern, quelques enseignements après la réunion de Paris

Nous écrivons ici le troisième article relatif à ce sommet historique, dont le but principal est de réguler le discours de haine sur l’internet, initiative dont la figure iconique est la PM de Nouvelle-Zélande (NZ), Jacinda Ardern, et ce deux mois exactement après les attaques terroristes de Christchurch. Disons-le d’emblée, la rencontre fut un franc succès, un premier pas qui ne s’est pas enferré dans de grands discours sans effets pratiques, produisant un document actant une volonté commune de lutter contre la violence colportée par les réseaux sociaux.

L’Appel de Christchurch: les travaux visant à traquer la haine sur internet débutent à Paris

Hier, nous avions développé une réflexion relative la nécessité de réguler le flux de paroles de haine, d’antisémitisme, de racisme, d’islamophobie, christianophobie… sur le net, afin d’éviter que les attaques terroristes ne soient inspirées et relayées sur le net1. Cette initiative est portée sur les fonts baptismaux à Paris ce 15 mai, deux mois après l’attaque terroriste de Christchurch, en Nouvelle-Zélande.